Dominique Bayle rencontre (à distance) François Berléand

Dominique Bayle rencontre (à distance) François Berléand

« Ils nous donnent une leçon de vie. »

Bonjour François, peux-tu nous dire quelques mots sur toi, ton parcours ?

Agé de 68 ans, j’ai fait des études de commerce puis ai travaillé un peu plus d’un an dans une agence de publicité avant de découvrir le théâtre, pour finalement me dire assez vite qu’il fallait faire un choix. C’est le théâtre qui s’est imposé et j’en suis très heureux. J’ai démarré dans le théâtre subventionné, gage de respect du texte, de la mise en scène… qui m’a donné une grande rigueur. Cette formation me permet aujourd’hui d’être plus à l’aise dans le théâtre privé.

Avais-tu un rêve professionnel ? 

Comme beaucoup de petits garçons je rêvais d’être militaire ou pompier. Avec mon frère nous jouions beaucoup avec des petits soldats qu’on trouvait dans les boites de café. On les peignait et on s’imaginait à la tête d’une armée gigantesque… Plus tard, j’aurais peut-être aimé être musicien, mais j’ai commencé le piano trop tard … Quoiqu’il en soit je n’ai jamais rêvé d’être comédien. Même si mes parents nous emmenaient beaucoup au théâtre, à l’opéra, voir des spectacles de danse, je n’aurais jamais imaginé être acteur à mon tour.

 

Comment as-tu connu l’Association Petits Princes ? 

J’ai été président des Femmes en or (un trophée qui récompense des femmes d’exception dans différentes catégories). En 2008, on a présenté l’Association Petits Princes et j’ai été bouleversé par une vidéo qui racontait le rêve d’une petite fille qui ne voyait plus très bien qui rêvait d’un voyage en montgolfière pour voir la terre depuis le ciel et d’un petit garçon qui rêvait de conduire un camion poubelle. J’en avais eu les larmes aux yeux… et je t’ai rencontrée Dominique tellement généreuse et avec ce sourire si contagieux. Je t’avais dit à ce moment-là :

« si je peux faire quelque chose pour l’Association, je serais heureux de rendre service.»

Aujourd’hui c’est une relation qui perdure et je crois pouvoir te dire, Domie, que tu me rends meilleur.

Quels souvenirs as-tu des rêves d’enfants que tu as pu concrétiser ?

J’ai eu l’occasion de recevoir des enfants, souvent des jeunes adolescents passionnés de théâtre. Et chacun à leur manière ils m’ont bouleversé. Ils ont une force, un courage, un appétit de vivre qui devient une force. Ce qu’on leur donne ils le rendent décuplé… Grâce à eux on revient à l’essentiel, finalement ils nous donnent une leçon de vie. 

3 questions…

Quel est ton jeu préféré ?

« Le jeu de l’amour et du hasard ».

Quels sont tes trois mots préférés ?

Crétin (je pense que je le dis au moins 30 fois par jour),

Aime, et Jouer.

Et quel est ton objet fétiche ?

Mon objet fétiche est un fétiche, c’est Arumbaya, qu’on retrouve dans l’album de Tintin l’Oreille cassée.

Partager sur :