Un rêve sur de bons rails

Un rêve sur de bons rails

Maxence rêve d'être, un jour, conducteur de tramway. Sa maladie ne lui permet pas d’envisager d’en faire son métier, mais Maxence peut, le temps d’une journée, se plonger dans l’univers des transports citadins d’hier et d’aujourd’hui.

Le ciel bleu brille en ce début de matinée. Maxence et sa maman arrivent en voiture au musée de l'Histobus de Grenoble. La visite commence avec un accueil très chaleureux de la part des équipes qui vont accompagner Maxence tout au long de son rêve. Leurs missions, récupérer et restaurer des anciens bus et trolleybus, des véhicules électriques dont le courant provient de lignes aériennes. La conversation entre ces passionnés les fait tous voyager dans le temps. Entre les moteurs, les bus restaurés et non restaurés, les tableaux et les maquettes, Maxence a déjà des étoiles qui brillent dans les yeux. À midi, notre petit prince a besoin de reprendre des forces avant de se diriger vers les dépôts de Gières où son rêve va réellement se réaliser. À 13h00, toute l'équipe l'attend sur le qui-vive. Maxence entre dans le tramway puis dans la cabine du conducteur. D'ailleurs, il ne cache pas sa joie à l'idée de s’installer à la place de ce dernier. Assidûment accompagné par le conducteur, il fait quelques aller/retour tout en appliquant les conseils qui lui sont prodigués. Maxence est en train de conduire un tramway.

La journée se termine avec le diplôme de conducteur de tramway décerné à Maxence. Il rentre chez lui fatigué mais comblé par ce rêve qu'il vient de vivre.

► Article paru dans Le Dauphiné

Partager sur :

S'inscrire à la Newsletter :
Je m'inscris