Suzane à la montagne

Un rêve enneigé !

Dans les rêves d’enfants naissent de jolies pensées, ainsi Suzane rêve-t-elle de « marcher dans la neige où personne n’a jamais marché » et de découvrir les chiens de traineaux.

Suzane, sa sœur Violette, son frère Jules et leurs parents, sont accueillis aux Contamines-Montjoie dans des conditions idéales : un magnifique soleil et une neige abondante. A leur arrivée, alors que le petit groupe cherche à repérer le Mont-Blanc, Suzane interpelle ses parents : « On ne dit pas le Mont-Blanc »… Et à leur air intrigué elle ajoute : « C’est le monde blanc ».

La petite princesse est passionnée par les chiens dont elle connait toutes les races et qu’elle collectionne sous forme de peluches. C’est avec empressement qu’elle va faire la connaissance des mushers, cette race de chien qui a accompagné Paul-Emile Victor dans ses nombreuses expéditions polaires. Une belle rencontre suivie, une fois les muschers équipés de leurs harnais et l’attelage prêt pour le départ, d’une balade en traineaux à l’ambiance et aux sensations de grand nord qui font l’enchantement de toute la famille.

L’après midi, Francis et sa jument les attendent pour une promenade en calèche, suivie de la visite de sa ferme d’alpage. Ces deux activités leur permettent de découvrir un des aspects traditionnel et authentique de la vie à la montagne.

Le lendemain, une journée chargée les attend : tout d’abord visite du village puis randonnée en raquettes avant de découvrir une yourte où Suzane et sa famille prendront un goûter. Leur guide leur fait ensuite découvrir la faune et la flore de la région. Et quelle surprise pour la famille d’apercevoir un chamois quelques mètres au-dessus d’eux !

La dernière soirée se fera autour d’une raclette, et sera l’occasion pour chacun de raconter les souvenir de ce séjour de rêve. Les parents de Suzane sont tout aussi heureux que leurs enfants, émerveillés par le séjour et par le rose aux joues de leur petite princesse.

A leur retour, la maman de Suzane envoie à la bénévole un message résumant bien leur parenthèse enchantée « L’avion a bien atterri…mais pas nous » !

 

Partager sur :

S'inscrire à la Newsletter :
Je m'inscris