Nathalie, bénévole depuis 3 ans

Nathalie, bénévole depuis 3 ans

J’ai été « une mère au foyer », vivant l’expérience unique de l’expatriation au gré des nombreuses mutations professionnelles de mon mari. A notre retour en France il y a 5 ans, mes deux enfants devenus étudiants, je me suis dit qu’il était temps de donner de mon temps aux autres et de rendre à la vie ce qu’elle m’avait donné. C’est par hasard, en parcourant les annonces de la page « Associations » du journal de la Ville de Paris déposé dans ma boîte aux lettres, que l’Association Petits Princes a retenu mon attention. J’ai mis du temps avant de prendre contact avec l’Association. Une légère appréhension à l’idée d’être auprès d’enfants malades me retenait, et puis, si je m’engageais, je voulais le faire à fond. Finalement, après avoir envoyé mon CV, passé des entretiens, j’ai suivi la formation initiale et j’ai été convaincue… En septembre 2014, j’ai rejoint l’équipe des bénévoles en charge de la réalisation des rêves.

Être bénévole m’apporte plus que ce que je donne

J’aime que les gens soient heureux autour de moi. C’est ma nature. Je me sens donc utile auprès des enfants malades et de leur famille. J’ai l’impression d’être une privilégiée car être bénévole m’apporte plus que ce que je donne. L’Association Petits Princes m’aide à prendre du recul face aux différentes situations de la vie et à relativiser le quotidien. Je suis également fière de moi car je ne pensais pas être capable d’affronter la maladie des enfants. C’est formidable de faire rêver les enfants et de leur faire oublier à cette occasion les séjours et les soins hospitaliers.

Vos rêves, du plus simple au plus fou ?

Mon tout premier rêve : une petite princesse voulait fêter son anniversaire à Disneyland Paris. Lorsqu’à l’entrée du parc je l’ai accueillie, elle m’a beaucoup regardé, puis s’est approchée de mon dos pour le frotter et m’a demandé : « Où sont passées tes ailes ? ». Je n’avais pas d’ailes déployées dans le dos, mais, à ses yeux, j’avais exaucé son désir et depuis lors, je reste « sa fée des rêves » !

Nous partageons avec les familles des moments forts et intenses. Je ne peux oublier le rêve d’une famille nombreuse qui, à cause des traitements d’un de leurs enfants, n’avait pu être réunie depuis longtemps. A leur arrivée au zoo de la Flèche, je leur ai proposé une photo de famille. La maman était très émue et m’a confié : « Cela fait si longtemps qu’on n’a pas eu une vraie photo de famille tous ensemble réunis dans la joie ! » 

L’Association Petits Princes en une phrase ?

Ce sont de belles rencontres, des partages, un enrichissement permanent et surtout une fabuleuse aventure humaine.

Partager sur :