Ann Marie, bénévole

Ann-Marie, bénévole depuis 6 ans

Je suis écossaise et vis en France depuis plus de 20 ans. En arrivant en France en 1996, je me suis consacrée à l’éducation de mes enfants tout en faisant du bénévolat. En 2010, lorsque dans Le Parisien j’ai lu un article sur la recherche de bénévoles de l’Association Petits Princes, j’ai tout de suite envoyé mon CV. J’ai passé trois entretiens et, après une formation, j’ai rejoint l’équipe des rêves en janvier 2011.

Je suis « rêve » et « écoute »

Mon bénévolat à l’Association me fait me sentir utile. Mon rôle auprès de l’enfant et sa famille a un impact positif sans être intrusif. Je suis « rêve » dans les bons moments et « écoute » dans les moins bons. Les familles peuvent m’exprimer leurs craintes, leurs peurs sans réserve. Elles savent que cela restera entre nous. J’essaie de les réconforter, d’être positive et également à l’écoute lorsque des changements interviennent dans la famille. Je suis très attentive au choix du rêve ou de son suivi, afin de faire ce qu’il y a de mieux pour l’enfant. 

Vos rêves, du plus simple au plus fou ?

Un rêve tout simple m’a beaucoup marqué, celui d’un petit garçon qui souhaitait rencontrer « Woody » des films Toy Story. Il est arrivé à Disneyland Paris déjà vêtu du déguisement de son personnage préféré. Au moment de la rencontre que nous avions organisée, le petit prince a aperçu « Woody » et ses yeux se sont mis à briller de joie. Ses parents étaient en larmes. Lorsque le shérif s’est approché de lui et l’a pris dans ses bras, il était au comble du bonheur !

Un rêve formidable fut celui de Nathaël, jeune garçon passionné tout comme moi de rugby qui voulait assister à un match de la Coupe du Monde. A l’occasion du match France-Argentine au Stade de France, il a été non seulement aux premières loges mais en a donné le coup d’envoi ! Notre petit prince rugbyman a traversé le grand couloir qui mène au terrain aux côtés de l’équipe de France, puis, dans une atmosphère de folie, a tapé dans le ballon ovale avec l’assurance d’un pro. C’était un instant suspendu dans le temps et irréel, retransmis en direct à la télévision.

L’Association Petits Princes en une phrase ?

Une grande famille ! Je dirais que « comme les poissons, on nage dans le même sens ». La solidarité entre tous les bénévoles est formidable. Nous lançons une pierre dans l’eau puis l’onde rayonne en anneaux de plus en plus larges et l’impact à long terme est profond. Pour preuve, tous les enfants que j’ai pris en charge en 2011 sont encore en lien avec moi.

Partager sur :